Chasseur immobilier à Paris

01 83 98 96 14

La Nouvelle-Athènes

Le coeur du 9ème arrondissement

De Saint-Georges à Notre-Dame-de-Lorette

place saint georges

Si vous cherchez un appartement dans le 9ème cossu, vers Saint-Georges ou Notre-Dame-de-Lorette, vous avez inévitablement lu une annonce commençant ainsi : Au cœur de la Nouvelle-Athènes, dans un immeuble Art Déco 1930…

Mais pourquoi ce nom et qu’a-t-il de si particulier ?

La Nouvelle-Athènes est le nom donné à un quartier du 9ème arrondissement qui connut son essor au XIXème siècle lorsque l’élite intellectuelle et artistique parisienne s’y installa et y fît construire de somptueux hôtels particuliers.

Elle doit avant tout son nom au goût et à la culture antiquisants des architectes qui ont bâti de majestueux hôtels et immeubles dans le quartier, entre 1820 et 1860.

C’est dans ce quartier que naquit le mouvement romantique parisien, le Paris des Bohèmes dont le symbole est la maison d’Ary Scheffer, aujourd’hui Musée de la vie romantique.

On causait, on badinait entre hommes de lettres, demi-mondaines et artistes en vogue. Les lorettes tapinaient près de l’Eglise Notre-Dame, les plus chanceuses se faisaient acheter des bonbonnières place Saint-Georges. On entendait le piano de Chopin en passant près de la rue Saint-Lazare.

Parmi les personnalités qui donnèrent son âme au quartier, on trouve Eugène Delacroix qui vécut rue Notre-Dame-de-Lorette, Paul Gauguin est né au 56 de cette même rue, Jean-Baptiste Pigalle (sculpteur) habita au 17 de la rue qui porte encore son nom aujourd’hui, Théodore Géricault s’installa rue des Martyrs et Adolphe Thiers, 1er président de la 3ème République vécut au 27 de la place Saint-Georges, entre autres exemples.

fresque villa frochot

Aujourd’hui, on peut toujours y croiser quelques artistes notamment vers la somptueuse Villa Frochot, rue Chaptal, autour de la place Saint-Georges.

Ce quartier a décidément conservé une atmosphère particulière et reste très prisé.